Charte

J’écrirai ici mes pensées sans ordre et non pas peut-être dans une confusion sans dessein. C’est le véritable ordre et qui marquera toujours mon objet par le désordre même. Je ferais trop d’honneur à mon sujet si je le traitais avec ordre puisque je veux montrer qu’il en est incapable.

Pascal, Pensées, [532], éd. Lafuma

Camille Freyh est le nom sur lequel nous nous sommes mis d’accord pour signer un texte commun paru au deuxième acte des Gilets jaunes. Ce nom correspondait à la réunion de nos différences, dans une dialectique de l’un et du multiple qui ne les annulait pas. Il donnait corps à l’unité de l’écriture tout en restant vague sur l’identité de l’auteur – seules la bivalence du prénom et la joie et la liberté qu’évoque le nom demeuraient. De cette prime expérience, il reste un désir, celui de dire ensemble, mais pas nécessairement à l’unisson, le désordre du monde sans rien céder d’une double exigence de rationalité et de sensibilité à celui-ci, comme à celles et ceux qui y luttent. La pandémie actuelle et les circonstances qui l’accompagnent nous ont malheureusement donné l’occasion de le concrétiser ici. Ce qui était à l’origine une signature devient ainsi un lieu : le lieu d’une parole multiple et commune qui permette, dans l’anonymat ou non, de prolonger, selon nos modalités propres, un signal critique et l’ouverture d’un libre dialogue. Toute contribution qui irait dans le sens d’une telle rhapsodie est donc la bienvenue, pour peu qu’elle en poursuive l’esprit avec ce qu’une telle notion emporte avec elle de jeu et de goût pour l’écart. 

Il ne s’agit pas ici de suivre un rythme de publications régulières mais plutôt de laisser courir la trame d’une chronique capricieuse et le battement d’un signal intermittent. Textes après textes, cette anti-méthode doit nous permettre, auteurs et lecteurs, de déchiffrer quelque chose des échos, du bruit et de la fureur du monde, au gré de ses circonstances toujours changeantes, et sans devoir pour cela tenir une ligne idéologique, ou lui faire l’honneur d’un ordre trop rigoureux. 

Par sa nature, ce projet aspire à une publicité la plus large possible. Toutefois, celle-ci n’est pas sans condition. Les textes publiés sur ce site sont donc libres de droits et leur partage est vivement encouragé, mais de préférence in extenso, ou alors avec une mention explicite de l’origine de la citation. Dans un même esprit de probité, nous apprécions évidemment que ces usages nous soient signalés. Ce qui nous tient donc le plus à coeur est avant tout la pratique d’un dialogue franc et complice.

à vous…

collectif Camille Freyh